Coiffure, fitness et soins de beauté

Coiffeuses et coiffeurs, faites-le 3 fois par jour !

Chaque jour, les travailleurs du secteur de la coiffure encourent des risques professionnels importants, notamment en matière d’exposition aux produits cosmétiques et chimiques.

En Belgique, un quart d’entre eux se voient contraints de quitter prématurément leur métier, entre autres, à cause de maladies de la peau et d’allergies occasionnées par les produits cosmétiques et les substances chimiques qu’ils utilisent au quotidien, et ce sans protection et soins adéquats.

C’est la raison pour laquelle, ce 21 septembre 2018, la CSCBIE a mené une nouvelle action de sensibilisation et de prévention dans les salons de coiffure sur l’ensemble du pays. Au cours de cette action, nos équipes régionales ont informé près de 3.000 travailleurs de la coiffure sur les risques qu’ils encourent dans l’exercice de leur profession et plus précisément sur les dermatoses et eczémas des mains.
L’eau et les shampoings éliminent les graisses naturelles de la peau. Avec la disparition de cette barrière dermique, la peau agit comme une éponge et absorbe les substances irritantes et allergènes des produits cosmétiques, d’où l’intérêt de porter des gants et de s’hydrater la peau 3 fois par jour.
Près de 500 salons ont été visités par nos équipes composées de militants et de permanents de la CSCBIE. Un pack d’informations comprenant une publication spéciale « Faites-le 3 fois par jour ! », différents dépliants relatifs au secteur et un flacon de crème hydratante pour les mains sera distribué à chaque travailleur de la coiffure rencontré.
Par cette action, la CSCBIE saisit, une nouvelle fois, l’opportunité de rappeler l’importance de mener, tant au niveau européen que national, de vraies politiques de santé-sécurité dans le secteur de la coiffure, principalement composé de PME.
Plus d'informations :

Intervention dans les frais de garde d'enfants


Sur base d’une convention collective de travail conclue à la Commission paritaire 314 (coiffure, soins de beauté et fitness), le Fonds de Sécurité d’Existence intervient dans les frais de garde d’enfants à partir du 1er janvier 2017. 

Qui y a droit ?
Tous les travailleurs d'une entreprise qui ressortit à la Commission paritaire 314 (coiffure, soins de beauté et fitness) dont les enfants de moins de trois ans sont gardés en milieu d'accueil agréé peuvent bénéficier d'une intervention dans les frais de garde.
Les deux parents de chaque enfant peuvent bénéficier d'une indemnité pour la garde d'enfants pour chaque jour d'accueil. Néanmoins, si les deux parents travaillent auprès du même employeur, la prime ne sera octroyée qu'à un seul des parents.
Quel est le montant octroyé ?
L'intervention est fixée à € 5 par jour de garde effective d’un enfant, aussi longtemps que l'enfant n'a pas atteint l'âge de trois ans, indépendamment du nombre d'heures de garde par jour. L'intervention s'élève à € 600 maximum par an et par enfant pour chaque travailleur bénéficiaire.
Quelles pièces justificatives fournir ?
La demande doit être accompagnée des documents suivants : 
1) Lors de la première demande, un extrait de l’acte de naissance de l’enfant pour qui vous demandez une intervention ou tout autre document qui prouve votre lien de filiation avec l’enfant concerné.
2) Le formulaire de demande doit être dûment complété. Vous pouvez le télécharger ici et vous pouvez également l’obtenir auprès d’un centre de services de la CSC ou un secrétariat de la CSC bâtiment - industrie & énergie.
3) Une copie de l’attestation fiscale concernant les dépenses en matière de garde d’enfants qui renseigne les jours d’accueil de l’année concernée pour laquelle vous demandez une intervention. Attention : Les deux parents peuvent utiliser la même attestation !
Comment en faire la demande ? 
Les travailleurs peuvent introduire leur dossier auprès de leur syndicat, auprès d’un centre de services de la CSC ou d'un secrétariat de la CSC bâtiment – industrie & énergie.
Quand a lieu le paiement ? 
Le paiement est effectué au plus tôt le 1er juillet de l'année au cours de laquelle l'attestation fiscale est fournie et au plus tard le 31 décembre de l'année de réception des dossiers introduits.

Risques pour la santé et la sécurité dans le secteur des coiffeurs, du fitness et des soins de beauté

Les professionnels du secteur de la coiffure, du fitness et des soins de beauté ont beau nous apporter du bien-être, ils oublient souvent les différents risques pour la santé et la sécurité auxquels ils sont eux-mêmes exposés.


Afin d'y attirer leur attention, HesaMag (le périodique de l'European Trade Union Institute consacré à la sécurité et à la santé au travail) a décidé de dédier une grande partie de son dernier numéro aux risques pour la santé et la sécurité dans ce secteur.

Vous pouvez consulter ci-après les différents articles :

Les flexi-jobs, ça n’va nin !

ca n'va nin
En Wallonie, le gouvernement suit le modèle du fédéral. Austérité + austérité = citoyens écrasés, «spotchis». La précarité va croissant. Pour la CSC wallonne, «Ça n’va nin»! Elle lance une campagne de sensibilisation qui durera six mois et avancera ses propositions.
En septembre dernier, la CSC wallonne a interpellé le gouvernement qui se mettait en place et lui a indiqué les balises à ne pas franchir. Il n’en a guère tenu compte! Les craintes émises il y a trois mois se sont donc amplifiées: budget mal ficelé, manque de clarté de l’assurance autonomie, gel de la réforme des aides publiques à l’emploi (APE), mise en œuvre d’un service minimum dans les transports en commun… Le gouvernement fait sauter les sécurités les unes après les autres. À ces dossiers régionaux, il faut ajouter la poursuite de la réforme des pensions au niveau fédéral. Cela fait beaucoup à supporter pour les Wallonnes et les Wallons!
Pour la CSC wallonne, ça n’va plus, ça n’va nin et il n’est pas possible de continuer ainsi sans provoquer une véritable casse sociale. Elle lance donc une campagne de sensibilisation qui s’étendra de janvier à juin et proposera des alternatives aux politiques actuelles.
Le thème de la campagne abordé en ce mois de février concerne les flexi-jobs. Un flexi-job, c’est un contrat que le travailleur passe avec l’employeur et qui ne contient ni horaire, ni garantie de travail, le tout pour moins de dix euros/l’heure. L’employeur appelle seulement s’il a besoin du travailleur, quand il en a besoin, pour le temps dont il a besoin. Cela n’importe quand. Et le travailleur doit se rendre au travail…

Sursalaire les dimanches et les jours fériés

Lors de la réunion du 19 juin 2014, la commission paritaire de la coiffure, du fitness et des soins de beauté (CP 314) a clarifié la question des suppléments salariaux pour l’occupation du dimanche et des jours fériés dans le secteur. Elle a confirmé que, dans le cadre des prestations effectuées le dimanche et les jours fériés, les sursalaires sont dus sans distinction entre les sous-secteurs de la coiffure, des soins de beauté, ou du fitness.

CCT Santé Sécurité

La convention collective du 25 janvier 2012 portant sur la prévention des risques pour la santé dans le secteur de la coiffure s’applique aux employeurs de la CP 314 et aux travailleurs qu’ils occupent.
Elle s’inscrit dans le cadre de la directive européenne du 12 juin 1989, de la loi sur le bien-être du 4 août 1996 et du chapitre 9 de la convention sectorielle du 8 juin 2011 portant des mesures pour les rémunérations, la formation et les conditions de travail.
Téléchargez ici l'intégralité de la convention santé sécurité.

Liste positive des produits cosmétiques

Téléchargez ici la liste positive des produits cosmétiques établie par le Centre pour l’Environnement de la ville de Stockholm sur base de l’analyse des déclarations des producteurs, liste extraite du magazine danois Spejlet de juin.
Nos collègues syndicalistes danois considèrent ces produits comme n’étant pas nocifs, ne provoquant pas d’irritations locales ou de dégâts pour l’environnement.

Contact

François Laurent - Secrétaire fédéral
  • Responsable sectoriel national
    • Coiffure, fitness et soins de beauté

Contact régional

Pour obtenir les coordonnées de la personne de contact au niveau régional, veuillez sélectionner votre région sous la rubrique Fédérations professionnelles.